Maison indépendante

Á UN DEGRÉ DE BONHEUR : LE FESTIVAL DE CANNES. [CANNES 2013]

 

 

| Céline Séverin |

 

 

Et si le bonheur se calculait aussi simplement qu’une température ressentie ? Conçue dans la plus pure tradition des théories scientifiques, cette expérience entend niveler le bonheur des gens et appréhender avec une autre échelle de valeurs les événements vécus par un individu. Pas plus esthétique que financière, cette expérience se propose de donner un instantané précis, clair et scientifique du bien être d’une population donnée à un moment x. Considérer le plaisir autrement que comme un moment fugace, mais le contenir dans une petite boite, le disséquer et le regarder se déployer, voici l’objectif de ce vivarium du bonheur.

 

 

Le Festival de Cannes. Deuxième événement le plus médiatisé du monde, première expérience de ce cycle, Cannes est un réceptacle à rêves, qui se déploient ou se désagrégent, en accordéon. La course au paraître du bien être y est féroce. Certaines personnes y seraient mortes d’un trop plein de bonheur et d’autres, de dépression.

C’était donc un terrain tout trouvé à notre première enquête sur les degrés du bonheur…

 

 

Sylvain Pouilloux, serveur à la Villa Schweppes

Vendredi  18 mai, 20h

8/10

« Je suis bien plus heureux que le reste de l’année, c’est une chance pour nous que de voir toutes les stars qui sont là, et qui parfois, te disent bonjour. Il y a trois jours, Léa Seydoux est venue au bar commander un verre. Elle est moins belle en vrai mais j’étais quand même super content de la voir. Je me demande qui je vais encore pouvoir servir. Ce n’est pas comme ça sur toutes les plages, j’ai de la chance. »

 

 

Léa Seydoux, actrice dans Grand Central de Rebecca Zlotowski et La Vie d’Adèle d’Abdellatif Kechiche

Vendredi 17 mai, 15h45

7,5/10

« Avec d’autres actrices, nous avons mis en place des jeux idiots (qui me rendent très heureuses) : jouer à être normales, se fondre dans la masse, et prétendre n’être personne. »

 

 

Christophe Paou, acteur de L’Inconnu du Lac

Dimanche 19 mai, 15h37

5/10

« Je suis bien sûr très content que le film soit montré à Cannes, d’autant plus que l’accueil y est très bon. On m’y a beaucoup félicité, je rencontre des gens tous les jours que je ne connaissais pas avant. Malgré tout cela, un résidu d’angoisse résiste : et après ? »

 

 

Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes

Jeudi 16 mai, 18h56

4/10

« Après le début de cette nouvelle édition, je suis content, nous avons une très belle sélection. Mais malgré tout ça, des doutes m’assaillent, je me demande comment toutes ces fictions peuvent réparer les dégâts d’une humanité entachée par le déroulement de notre société. Quel rôle les films tiennent sur la vie ? »

 

 

Martin Nadaud, réceptionniste au Gray d’Albion

Lundi 20 mai, 16h33

7/10

« Cannes est une période faste pour moi : mon plaisir est de ranger les valises par ordre de taille. Avec plus de 56 arrivées par jour, et une moyenne de 7 bagages par invité, je m’en donne à cœur joie. La réception est toujours bien rangée, mon cœur aussi. »

 

 

Chantal Birgé, fan, sur un escabeau devant le Tapis Rouge

Samedi 18 mai, 14h

8/10

« Je suis très heureuse ici, je m’amuse à des jeux idiots. Je regarde les stars aller et venir, et m’imagine être toutes celles que je vois monter sur le tapis rouge. Dans ma tête, j’ai désormais des milliers de vie, de possibilité. Tout se passe dans ma tête, je ne vais pas voir les films. »

 

 

Moyenne générale : 6,6 / 10. 

Comme quoi, même à Cannes, le bonheur ne suffit pas.