Maison indépendante

« LES STARS NOUS FONT RÊVER, MAIS ELLES, ELLES RÊVENT DE QUOI ? » [CANNES 2013]

 

 

Entretien avec Chantal réalisé par Sébastien Thibault

 

 

Le festival de Cannes n’est pas seulement une affaire de stars. Derrière les paillettes (et en face du tapis rouge) se cachent aussi les fans, perchés dans les arbres ou sur leurs échelles, prêts à tout pour une bonne bise ou des photos. Nous avons rencontré Chantal, la cinquantaine, qui a bien voulu nous expliquer ce que DIABLE elle foutait là.

 

Je vois que votre escabeau est rouge, c’est pour vous faire remarquer ?

Ah, non. Je l’ai depuis vingt ans et je l’amène à chaque fois. Il est beau, non ?

Venir le planter devant le Palais des Festivals, ça vous arrive souvent ?

Pas tous les ans, mais assez souvent.

Vous venez de loin ?

Je viens de Lyon, mais j’ai grandi à Nice. Je suis une sudiste, une vraie, pas une touriste ! Moi je suis en terrain connu.

Vous prenez donc des vacances pour ça ?

Ah j’ai pas le choix. Je pose les RTT, je prends le sac à dos, je fais l’aller-retour à Nice tous les jours. C’est comme ça. Mais certains n’hésitent pas à faire mille bornes. J’ai connu des Lillois. Á un moment ils venaient tous les ans. Des Strasbourgeois aussi. Á ce niveau-là, il faut être un peu fada…

Vous le faites parce que vous habitez seulement à quelques heures de voiture ?

Oui et surtout parce que je ne paie pas l’hôtel. Je reste chez ma vieille mère.

Et chaque fois vous êtes contente de voir les vedettes ?

Ah bien sûr, et pas seulement les voir, mais les voir de près. C’est pas tous les jours qu’on voit des des gens comme eux. Bon, il y a les petites starlettes mais en général, à Cannes, ce sont les grands. Rien que les grands.

 

 

« Les magazines people, je les achète parfois, mais c’est dégueulasse »

 

 

Elles vous font rêver ?

Ben attendez, vous voyez les films comme moi. Quand on aime le cinéma, on les aime. Elles font rêver, oui.

Dans quel sens vous font-elles rêver ?

On aimerait être à leur place. On  aimerait bien susciter le même engouement, tiens. Il faut voir comment les gens deviennent hystériques quand ils descendent de voiture. On veut les toucher, les embrasser. C’est de la folie.

Vous n’êtes pas un peu jalouse ? Vous ne voulez pas leur gloire, leur argent, leurs dents, tout ça ?

Ah non, pas tout. Mais leur argent, ça oui,  je prends !

Qu’est-ce que vous ne prendriez pas ?

Les paparazzis qui les suivent partout, ça non…

Oui, j’imagine…

…C’est qu’elles sont harcelées ! Je le vois bien dans les magazines, les seins, les fesses, les histoires de coucherie, les machins, les trucs. C’est fou !  C’est pas vivable.

Vous lisez souvent les magazines people ?

Oh non, je les achète comme ça,… quand je prends le train, voilà, pour faire passer le temps. C’est facile. On ne pense plus à rien, voilà. Mais je suis pas fière, c’est vrai. Surtout qu’à mon avis, leur vie doit être un peu triste. Elles nous font rêver nous, mais elles, elles rêvent de quoi ?

C’est une bonne question…. sûrement pas de voir leurs seins sur du papier glacé…

Ah c’est vraiment dégueulasse ! Bon c’est vrai  moi je les achète parfois, mais c’est dégueulasse.

C’est plus fort que vous, vous voulez les voir ?

… Ah disons que… oui c’est pour faire passer le temps, voilà. C’est un peu amusant, aussi. Mais bon c’est dégueulasse.

Vous lisez quoi d’habitude ?

Paris MatchVSD... ça j’aime bien. Il y a Closer aussi qui fait les scandales. Bon…

Vous en avez un sur vous, là ?

Oui, dans mon sac. Mais bon je vais aller le jeter après.

 

 

« Si vous n’arrivez pas trois jours avant le festival installer votre échelle… »

 

 

Et sinon, qui espérez-vous voir cette année ?

Ah y’a le petit nouveau là, comment il s’appelle ? Le…le petit Brian Bosling je crois…

… Ryan Gosling, celui dont tout le monde parle ?

Oh oui, mais il n’est pas très beau. Je comprends pas tellement. C’est un bon acteur, par contre.

Ryan Gosling n’est pas beau ?

Il a du charme, il joue bien, mais c’est un peu « Monsieur tout le monde ». Mais il en faut aussi, c’est vrai. C’est bien d’avoir des physiques différents. C’est aussi ça le secret du cinéma : transformer des gens pas beaux, des gens ordinaires, en canons !

Qui trouvez-vous vraiment canons?

Brad Pitt, Clooney… eux ce sont des vrais mecs, voilà. Bon ils sont aussi de ma génération, j’ai 52 ans.

Vous les avez déjà vus ?

Oh oui, j’ai même pris des photos avec eux. Ils étaient là, juste là, devant moi. Pas en même temps, pas le même jour mais la même année. Ils prenaient leur temps, là, ils signaient des autographes. Vraiment très sympas !

Ah oui, très sympas ?

Oui ils étaient très souriants, ils ne refusaient pas les photos. Ça change des jeunes, on les connaît même pas. Ils nous passent sous le nez, il se retournent à peine. Toutes les gamines crient, pleurent… voilà. Nous c’est quand même autre chose.

Ah oui ?

Ah quand même, on ne braille pas comme elles. L’année dernière, je m’en souviens une fille est même tombée dans les pommes tellement qu’elle était déchainée. Une vrai braillarde, elle n’arrêtait pas. Puis « BOUM », elle est tombée raide la petite. Tout blanche. Bon c’est des choses qui arrivent.

Et quelles sont les vedettes que vous n’avez encore jamais vues ?

En général celles que je veux voir, je les vois. Il faut se battre beaucoup, mais on y arrive toujours. Et puis faut prendre ce qu’on a.

Il faut se battre, vraiment ?

Oula… c’est terrible ! Ça se bouscule, ça oui, on se marche sur les pieds. Et si vous n’arrivez pas trois jours avant le festival installer votre échelle, puis si vous ne restez pas vigilants le matin et l’après midi, il peut y avoir des surprises…

Par exemple ?

Ça arrive que certaines échelles disparaissent et réapparaissent plus loin. Les gens n’ont aucune morale. Ils sont prêt à tout. Et puis il faut connaître le terrain : si on se met juste devant le tapis rouge, c’est mort. Les voitures s’arrêtent pile devant, et les stars ne contournent jamais les voitures, elles partent toujours vers notre droite. Alors dans ce cas, aucune chance. Il faut se contenter des photos de loin. Alors que si vous êtes malins, vous allez un peu sur le côté, c’est mieux. Vous êtes servis !

 

 

« Ceux qui ne respectent pas les règles, un peu d’eau jetée sur la gueule… et voilà »

 

 

C’est pour ça que dès 8h du matin, les gens attendent sur leurs échelles ?

Eh oui, pas le choix. Faut savoir ce qu’on veut. On est là pour la plage ou pour voir les stars ? C’est pas la même.

Faites-vous autre chose durant la journée ?

On se relaie avec mon mari. C’est pour ça qu’il n’est pas là, maintenant. Il est allé chercher à manger. Puis ensuite, un peu plus tard, j’irai chercher à boire. Faut s’organiser, quoi. Puis avec le temps, on a quelques collègues. On se retrouve, ça peut aussi bonne ambiance, on s’échange les photos, on va boire les coups ensuite…

C’est pas que la bagarre, alors ?

Ça peut le devenir avec ceux qui ne respectent pas les règles.

C’est quoi les règles ?

Premier arrivé, premier servi. On ne prend pas la place de l’autre, c’est comme ça. Ceux qui le font, et ça arrive tous les jours, on leur fait comprendre. Un peu d’eau jetée sur la gueule, et voilà, on se fait respecter. Mais il y a les collègues…. avec eux on s’organise. On gère notre espace. C’est le prix à payer.

Le prix à payer pour… des photos ?

Eh oui, des photos. Que des photos….

… que vous retrouvez ensuite dans les magazines….

… et en plus des magazines qu’on jette. Ma foi quelle misère ! Priez pour nous ! (rires)

 

 

%d blogueurs aiment cette page :